Réussir lait 11 juillet 2012 à 14h50 | Par V. Bargain

Une filière de récupération des ficelles et filets balles rondes

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Après les emballages vides de produits phytosanitaires et les films agricoles, les ficelles et filets balles rondes vont à leur tour pouvoir être collectés et recyclés dans le cadre d’Adivalor, société créée par les industriels, distributeurs et professionnels agricoles pour organiser et gérer l’élimination des déchets de l’agrofourniture.


« Chaque année, environ 20 000 tonnes de ficelles usagées et 8 000 tonnes de filets balles rondes sont produites en France, indique Bernard Lemoine, délégué général du Comité des plastiques en agriculture. Et si environ 2 500 tonnes de ficelles sont déjà collectées, mais non recyclées, aucune collecte organisée n’existe pour les filets balles rondes. »


Adivalor et le Comité des plastiques en agriculture ont donc décidé de mettre en place dès 2013 des filières organisées de collecte et recyclage de ces déchets plastiques.


L’objectif est de collecter 25 % des ficelles et 15 % des filets dès la première année et de parvenir en 2016 à 50 % des ficelles et 50 % des filets.


Les coûts logistiques sont estimés à 304 euros la tonne pour les ficelles et 312 euros la tonne pour les filets.


Une écocontribution mise en place dès septembre


Un projet industriel est en préparation pour le recyclage des ficelles, cependant le recyclage des filets balles rondes nécessite encore des travaux de recherche développement. Pour financer dès le départ ces filières, une éco-contribution de 100 euros la tonne de ficelles ou filets achetée sera mise en place dès septembre 2012, soit un surcoût de 5,5 % sur le prix des ficelles et de 2 % sur le prix des filets.

Les collectes, qui grâce à l’éco-contribution seront ensuite gratuites, devraient commencer au printemps 2013.


Par ailleurs, les aides de l’Ademe aux filières de collecte des films plastiques agricoles diminuant, l’écocontribution sur ces films (actuellement 50 €/t) devrait également augmenter dès la fin 2012 et pourrait atteindre 120 euros la tonne pour certains films. Treize mille tonnes de films plastiques usagés ont été collectées en 2011-2012 dans le domaine de l’élevage, essentiellement des films d’ensilage et d’enrubannage.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Votre OP ou votre laiterie vous incite à produire moins. Le faites-vous ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui