Réussir lait 05 décembre 2017 à 08h00 | Par J. M. Nicol

« Un ulcère au pied, et pas que »

Abonnez-vous Réagir Imprimer
EN RÉALISANT LE CREUX AXIAL,
la rénette butte sur quelque
chose de dur caché par la terre.
EN RÉALISANT LE CREUX AXIAL, la rénette butte sur quelque chose de dur caché par la terre. - © J.-M. Nicol

Pourquoi cette flambée de panaris sur plusieurs laitières qui sortent encore au pré ? « As-tu levé des pieds ? » — « Oui et c’est comme ça que j’ai vu que l’espace interdigité était fendu ! »

Pas de doute, ce sont des panaris avec leur cortège de petite fièvre, de douleur qui va crescendo en deux jours, de gonflement bien au milieu du pied et avec ici la suppuration, témoin d’une prise en charge tardive, et qui a désormais bien ensemencé l’entrée de champ pour en préparer d’autres.

« J’ai une autre vache qui s’est mise à boiter brutalement et qui a la corne décollée dans la zone du talon mais je n’ai pas su quoi faire… » Et moi de penser à la trilogie décollement en talon, ulcère négligé longtemps et pour finir arthrite invalidante qui se termine par l’amputation de l’onglon. Je veux la voir… La vache arrive en boitant sévèrement et je m’attends au pire.

CINQ CENTIMÈTRES À L’INTÉRIEUR

La voilà dans le couloir, le pied levé avec les moyens du bord. C’est un joli pied plutôt équilibré qui ne nécessite pas d’être beaucoup paré mais avec la corne décollée en talon. Un coup de rénette met à jour l’ulcère promis mais cet ulcère est sain, en voie de cicatrisation et ses marges ne sont pas douloureuses. Ça ne colle pas car la boiterie de cette vache trahit quelque chose de nettement plus douloureux.

En réalisant le creux axial, la rénette butte sur quelque chose de dur caché par la terre et qui dépasse un peu de la sole. J’en extrais un fil métallique rigide de cinq à six centimètres qui s’est introduit le long de la muraille axiale sur toute sa longueur. Remonter aussi haut est un petit exploit.

Mais c’est à ce jeune éleveur que je tire mon chapeau, à lui qui a soulevé les pieds avant d’engager un traitement de panaris, qui a regardé le pied de cette autre boiteuse pour se rendre compte qu’elle souffrait d’un tout autre problème et qui ne sachant pas comment la prendre en charge a passé la main au véto pour apprendre de lui comment faire. Une attitude prudente, professionnelle et une coopération comme on l’aime ! »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Avez-vous installé des tapis sur les aires d'exercice et aire d'attente ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui