Réussir lait 23 novembre 2015 à 08h00 | Par Virginie Quartier

Un objectif de 200 groupements d'intérêt économique en 2015

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La région Aquitaine porte 20 projets collectifs.
La région Aquitaine porte 20 projets collectifs. - © P. Cronenberger

Depuis le début 2015, 128 Groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE) ont été reconnus. Plus de 60% d’entre eux concernent l’élevage. Mis en place dans le cadre de la Loi d'avenir pour l'agriculture, les GIEE doivent être le support de projets collectifs pour atteindre la triple performance : économique, environnementale et sociale. L’objectif du ministère de l’Agriculture est d’atteindre les 200 groupes avant la fin de l’année et 200 000 ha couverts. Tous projets confondus, les régions les plus dynamiques sont l'Aquitaine (20 projets reconnus), la Basse-Normandie (12), la Lorraine (10), et le Limousin (10). Une seconde période d'appels à projet a été lancée dans plusieurs régions. Parmi les thèmes les plus largement traités figurent les systèmes économes et autonomes, avec plus de 40% des projets concernés, l’autonomie alimentaire des élevages (le tiers de projets) et la diversification des assolements et l’allongement des rotations (le tiers des projets). La méthanisation, la gestion sanitaire des troupeaux et les alternatives aux antibiotiques sont aussi très présents. Plusieurs projets mettent explicitement l’accent sur les échanges éleveurs-céréaliers. La mutualisation des outils de production et l’amélioration des conditions de travail sont également mises en avant.

L'autonomie alimentaire présente dans un tiers des projets

Les actions des GIEE peuvent bénéficier de majoration ou une attribution préférentielle des aides selon les orientations des régions (fonds Feader) ou des organismes tels que l'Ademe. La question du financement de l’animation de ces groupes est importante pour leur pérennité. Certains GIEE regroupent plus de 100 agriculteurs sur des surfaces supérieures à plusieurs milliers d’hectares. Le ministre a annoncé qu’un appel à projets allait être lancé début 2016 dans chaque région pour financer les GIEE, en particulier ceux apportant une réponse structurelle à la crise de l’élevage. Jusqu’à 50 000 euros pourront être accordés par projet pour financer des dépenses d'animation et d’appui technique. Il sera financé par des crédits du ministère de l'Agriculture pouvant être complétés par le Feader et les régions.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Utilisez-vous du propylène glycol ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui