Réussir lait 30 octobre 2014 à 08h00 | Par Costie pruilh

Un accord aux Pays-Bas pour une croissance durable

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vaches laitières en stabulation aux Pay-Bas.
Vaches laitières en stabulation aux Pay-Bas. - © A. Conté

Le gouvernement, les syndicats d’agriculteurs, les transformateurs laitiers et les ONG ont conclu cette année un accord sur un projet de développement de la production laitière, associé à des engagements environnementaux. Cet accord illustre le pragmatisme néerlandais, qui « cherche à anticiper les réglementations, et à essayer de concilier intérêts économiques et environnementaux », a expliqué Annie de Veer, du centre de recherche de Wageningen lors du colloque « L’Europe laitière en 2020 » organisé par l’Inra et l’Institut de l’élevage.
L’accord pour une croissance responsable repose sur les points suivants : améliorer l’efficacité énergétique et la production d’énergie, réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 30 % par rapport à 1990, améliorer la longévité des animaux et réduire l’emploi des antibiotiques, maintenir le pâturage dans au moins 75 % des exploitations, réduire les pertes d’azote et de phosphore et les émissions d’ammoniac, améliorer la biodiversité.
« Un des gros points visé par l’accord est le maintien des prairies, et d’un minimum de pâturage. Les gens veulent voir des vaches dans les prairies. Le minimum est de 6 heures par jour, 120 jours par an. Friesland Campina donne déjà un complément de prix aux éleveurs qui le font. Il a été mis 75 % des exploitations dans l’accord ; c’est un début », ajoute Annie de Veer.


Le maintien du pâturage est une des mesures phares


L’autre gros sujet est la pression en azote, phosphore, ammoniac. « Les éleveurs sont relativement confiants dans l’avenir, mais ils doutent quand même du fait de la pression environnementale. Si la production passe au-dessus de 15 000 litres par hectare, il y aura obligation de traiter le lisier et de l’exporter, et ça coûte cher. Si la production nationale de phosphore n’est pas maîtrisée, cela peut déboucher sur une restriction du nombre d’animaux. Donc tout n’est pas gagné. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Avez-vous investi dans un taxi lait ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui