Réussir lait 10 juillet 2015 à 08h00 | Par V. Quartier

Thierry Roquefeuil démissionne de la présidence du Cniel

Le constat est sans appel : "Les transformateurs restent sourds et muets face aux difficultés des éleveurs". Les actions se multiplient au niveau national et sur le terrain pour une revalorisation du prix du lait.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
"La démission de Thierry Roquefeuil prend effet immédiatement alors que les conditions de fonctionnement de l’interprofession entre les collèges ne sont pas réunies pour répondre à la mesure des enjeux de la filière." annonce la FNPL.
"La démission de Thierry Roquefeuil prend effet immédiatement alors que les conditions de fonctionnement de l’interprofession entre les collèges ne sont pas réunies pour répondre à la mesure des enjeux de la filière." annonce la FNPL. - © FNPL

Suite au conseil d'adminstration de l'interprofession laitière du 9 juillet, Thierry Roquefeuil a décidé de démissionner de la présidence du Cniel, fonction qu'il occupait depuis 2013. "Dans un climat lourd de crise de l’élevage, le collège producteur de l’interprofession a constaté que les transformateurs restaient sourds et muets face à une conjoncture fortement dégradée pour les éleveurs. Les industriels laitiers ne veulent toujours pas entendre la réalité des difficultés des éleveurs alors que la forte mobilisation des producteurs laitiers témoigne de l’ampleur de la détresse sur le terrain" explique la FNPL dans un communiqué.

Dénoncer l'indifférence des transformateurs

« Je considère que je ne peux pas cautionner, en tant que président du Cniel, cette attitude d’indifférence des collèges des transformateurs alors que j’appelle depuis de longues semaines à la responsabilité de tous les acteurs de la filière. Une prise de conscience collective s’impose. Il y a urgence ! » a déclaré Thierry Roquefeuil, président de la FNPL.

Depuis plusieurs semaine, la FNPL a multiplié les rencontres avec les transformateurs, la distribution et le ministre pour expliquer la situtation des éleveurs laitiers alors que le prix du lait reste au plus bas. Des actions de blocage de laiteries et de grandes surfaces ont également été menées avec les éleveurs de porcs et de bovins viande au cours des dernières semaines. Il y a quelques jours, la publication par FranceAgriMer sur l'observatoire de la formation des prix et des marges d'un indicateur de marge des éleveurs laitiers " a clairement indiqué que la trésorerie des éleveurs laitiers est dans le rouge" explique la FNPL. "Alors que la liquidation de l’élevage laitier est en marche avec la complicité des transformateurs laitiers, de la grande distribution et des pouvoirs publics, la FNPL appelle à la mobilisation des éleveurs. La FNPL ne laissera pas la transformation et la grande distribution partir en vacances l’esprit tranquille !"

La FNPL demande également au ministre, dans un communiqué du 7 juillet, des mesures d'urgence d'aide à la trésorerie et d'allègement des charges.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Misez-vous davantage sur le pâturage ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui