Réussir lait 13 juin 2003 à 14h56 | Par Costie Pruilh

Sécuriser l´alimentation animale - Les bovins sont aussi concernés par les mycotoxines

Pour éviter que les mycotoxines n´ébranlent la confiance des consommateurs, l´application de bonnes pratiques de récolte et de stockage est indispensable.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La parution d´un dossier dans la revue « 60 millions de consommateurs » sur les mycotoxines dans les céréales de petit déjeuner, a généré des inquiétudes : les mycotoxines seront-elles la prochaine crise ? Les mycotoxines pouvant se retrouver dans des produits animaux, notamment le lait, « l´affaire mycotoxine » concerne aussi les éleveurs. Au cours d´une journée sur les mycotoxines, organisée par l´AFTAA(1), des chercheurs ont fait le point sur les connaissances et les enjeux.

Certaines mycotoxines provoquent des pathologies humaines, qui peuvent être aiguës (rares) - allant de vomissements à la mort (dus aux aflatoxines et trichothécènes) - ou chroniques. Ces dernières sont les plus fréquentes : cancer de l´oesophage (fumonisines), cancers (aflatoxines), néphropathie (affection des reins) endémique due à l´ochratoxine A... Elles présentent aussi des risques pour les animaux : problèmes de fertilités, avortements, nécrose des lèvres et des muqueuses digestives... Le bovin est considéré comme moins sensible. Une réputation à vérifier, comme le souligne Jean-Pierre Jouany, chercheur à l´Inra de Clermont-Theix : « On sait que les microbes du rumen dégradent certaines mycotoxines en dérivés moins toxiques. Mais on ne connait pas la toxicité de tous les dérivés. Les recherches menées actuellement permettront de dire si oui ou non le bovin est vraiment un bon filtre à mycotoxines ».
©D. R.


La synthèse de mycotoxine répond à un stress
Une mycotoxine est un métabolite produit par un champignon. Un champignon peut en produire plusieurs et une même mycotoxine peut être produite par différentes moisissures. Pour qu´il y ait production de mycotoxine, il faut qu´il y ait eu, à un moment ou un autre, présence de champignon. Mais la quantité de mycotoxine synthétisée n´est pas liée à la croissance de la moisissure. Il semblerait même que sa synthèse soit une réponse à un stress. Des conditions empêchant la croissance de la moisissure (froid, sécheresse extrême, diminution de la disponibilité en oxygène, traitement par un anti-fongique...) augmentent le risque de production de mycotoxine. Des caractéristiques qui rendent la lutte plus complexe.
La lutte contre les mycotoxines commence par éviter l´installation du champignon, car une fois installé, celui-ci devient quasiment impossible à éliminer. Il est préconisé d´éliminer les résidus de récolte et de pratiquer la rotation des cultures. Le choix de variétés résistantes, de bonnes conditions de récolte (temps sec, machine respectant l´intégrité des grains, bonne maturité des grains, séchage avant ensilage...), un silo bien tassé, sont d´autres moyens de prévention.

Empêcher l´installation du champignon
L´inoculation de champignons non-toxinogènes, qui concurrencent les « mauvais » champignons, est une voie intéressante selon l´Inra et Arvalis-Institut du végétal. Autre voie explorée : un maïs transgénique « Bt ».
Avant le stockage, il faut procéder à un tri manuel et à un séchage correcte des récoltes. Pour un bon stockage, la diminution rapide de l´oxygène, le contrôle de l´humidité, de la température, du pH et des attaques d´insectes, le nettoyage des récipients... sont autant de mesures préventives.
« Si un lot d´aliment est contaminé par des mycotoxines et qu´il dépasse le seuil réglementaire, il faut le détruire », indique Jean-Pierre Jouany. Parallèlement, « les techniques de décontamination(2) doivent être développées, pour que les professionnels puissent disposer de moyens qui détruisent, éliminent ou inactivent les mycotoxines, sans dénaturer l´aliment, à un coût raisonnable », insiste Yvan Larondelle, de l´Université catholique de Louvain (Belgique).



(1) AFTAA : Association française des techniciens de l´alimentation animale.
(2) méthode physique de séparation, dégradation chimique, technique d´adsorption minérale ou organique (parois de levures).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Avez-vous investi dans un taxi lait ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui