Réussir lait 13 janvier 2006 à 17h46 | Par Réussir Lait Elevage (C. Pruilh)

Saturation du marché du lait - Le rééquilibrage du marché du lait bio semble s´amorcer

Près de la moitié du lait bio est utilisé pour la fabrication de produits conventionnels. L´accroissement de l´écart entre l´offre et la demande semble se stabiliser.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La collecte de lait bio de vache, de 225 millions de litres en 2004 (1 % de la production laitière nationale), reste trop importante comparée aux besoins des industriels. A tel point que 47 % des volumes collectés de lait biologique ont été utilisés pour des fabrications non biologiques, selon l´Onilait (1). Une situation qui s´était dégradée par rapport à 2003, où 39 % de lait bio avait été déclassé. La cause ? Le décalage entre l´offre et la demande. En 2004, le consommateur a boudé les produits laitiers biologiques, hormis les laits conditionnés et les fromages de chèvre, dont la production a augmenté. La production a chuté pour les yaourts (-15 % entre 2003 et 2004), les fromages à base de lait de vache (-10 %), le beurre (-6 %), la crème conditionnée (-20 %) et les desserts lactés (-28 %). Le lait liquide conditionné représente le principal débouché pour le lait bio (80 % du lait valorisés en bio). Le prix du bio semble être le principal obstacle à son développement.
46 % du lait bio est déclassé
Mais d´après l´Onilait, les résultats du premier semestre 2005 indiquent une inversion de tendance. La collecte de lait bio se stabilise : une baisse de 0,5 % a été constatée par rapport au premier semestre 2004. En outre, la consommation du lait conditionné poursuit sa hausse (+2 %), et celle des yaourts semble amorcer un redressement (+0,7 %). La part du lait bio déclassé - c´est-à-dire le lait bio utilisé pour la fabrication de produits conventionnels - est estimée à 46 % de la collecte sur le premier semestre 2005, en légère baisse par rapport à la même période en 2004 (48 %). « Un rééquilibrage du marché semblerait ainsi s´amorcer », estime l´Onilait. Reste un voyant rouge : la chute de 41 % de la consommation de fromages bio sur le premier semestre 2005.
Autre signe d´un revirement de tendance, le nombre d´éleveurs bio de vaches laitières, de 1250, a baissé pour la première fois en 2004, après sept ans de hausse. Une baisse qui s´explique par des regroupements ou par des cessations d´activité. L´Alsace fait figure d´exception dans ce tableau, avec 3,1 % du lait collecté en bio, une hausse du nombre de producteurs et des quantités livrées aux laiteries.

(1) Office national interprofessionnel du lait et des produits laitiers.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Fermez-vous votre silo avec un robot de traite ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui