Réussir lait 08 février 2017 à 08h00 | Par J. M. Nicol

Qu’est-ce qu’elle a ? D’où ça vient ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’OEDÈME DU POITRAIL a aussi gagné
la plèvre et le poumon.
L’OEDÈME DU POITRAIL a aussi gagné la plèvre et le poumon. - © J.-M. Nicol

« Avec un bel oedème de l’entrée de la poitrine et son tarissement progressif qui s’accentuent depuis trois semaines, cette vache a un problème et même un gros problème bien qu’elle fasse semblant d’aller bien en venant manger et en participant aux activités du troupeau. Elle n’a pas de fièvre et hormis cet oedème, ses veines jugulaires sont gonflées, sa respiration paraît quelque peu désordonnée et elle écarte les coudes pour soulager quelque chose

L’auscultation révèle un coeur lointain, trop rapide et un bruit de vapeur qui s’échappe lors de chaque battement et le poumon me livre aussi des bruits lointains de ce qui pourrait être un oedème. Voilà donc que l’oedème du poitrail a aussi gagné la plèvre et le poumon.

Deux choses sont sûres, le coeur est bien responsable du problème et cette vache en mourra. À la question « qu’est-ce qu’elle a ? », la réponse est « un problème cardiaque majeur mais qui n’est probablement pas provoqué par la migration d’un corps étranger ».

IL Y A LOIN DU COEUR À LA MAMELLE

Les difficultés respiratoires augmentant, la vache meurt quelques jours plus tard. L’espace pleural est rempli de liquide, le poumon est plein d’oedème et le péricarde est intact. Pas de corps étranger dans cette histoire.

Des valves cardiaques sont par contre gravement endommagées par des végétations qui gênent le passage du sang et perturbent son éjection. D’où les troubles circulatoires qu’elle a manifestés. Voilà qui répond précisément à la question « qu’est-ce qu’elle a ? ».

Reste la question « d’où ça vient ? ». Lorsque je réponds qu’une mammite, une métrite ou même un panaris mal soigné peut initier à retardement ce type de problème mortel, Chloé m’interrompt : « oui… elle a fait une mammite assez sévère et sur plusieurs quartiers il y a maintenant deux mois ». Voilà comment une mammite plus embêtante que d’ordinaire mais soignée comme d’habitude se termine très mal. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à distribuer un seul repas par jour aux veaux dès la 3e semaine ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui