Réussir lait 05 février 2013 à 11h19 | Par Emeline Bignon

Projet 1000 vaches - Le préfet délivre une autorisation pour 500 vaches

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © E. BIGNON

Après plus de dix-huit mois d'instruction, le verdict est enfin tombé. Le préfet de la région Picardie vient de signer vendredi 1er février l'arrêté autorisant la SCEA Côte de la justice à exploiter un élevage de 500 laitières associé à un méthaniseur, sur les communes de Drucat et de Buigny-Saint-Maclou dans la Somme.


Le projet initial portait sur 1 000 vaches, mais compte-tenu des surfaces d'épandages détenues à ce jour par le porteur de projet, Michel Ramery, l'autorisation limite le cheptel à 500 laitières et leur suite.


L'autorisation est conditionnée à des mesures d'encadrement strictes concernant le bruit, les odeurs, les rejets du méthaniseur, la consommation d'eau, le trafic généré par l'exploitation... Un dispositif plus sévère que ce qui se pratique habituellement sur les autres élevages. De plus, un contrôle continu de l'exploitation sera assuré par les services de l'État et une instance locale d'information et de suivi, non obligatoire mais souhaitée par le préfet, sera installée.


« Après quatre ans de travail pour monter ce dossier, nous sommes contents qu'une décision soit enfin rendue,
indique Michel Welter en charge du projet. Je regrette que nos arguments relatifs à la surface d'épandage n'aient pas été entendus. Nous allons lancer le projet avec 500 vaches et monter en puissance progressivement. Je suis confiant, nous n'aurons pas de mal à trouver les hectares manquants pour compléter le plan d'épandage. Beaucoup d'éleveurs du secteur se spécialisent en céréales et seront preneurs du digestat. »


« Cette décision marque pour nous une étape. Nous avons sauté la première haie, mais la course n'est pas finie. A nous de prouver désormais que notre élevage fonctionne bien, pour parvenir à 1 000 vaches d'ici 3 à 5 ans. Nous attendons désormais la délivrance du permis de construire pour une stabulation de 1 000 places pour démarrer les travaux dès le printemps avec, si possible, les toitures posées à l'automne. »


De leur côté, les opposants au projet ne s'estiment pas vaincus. L'association Novissen prépare une manifestation nationale à Paris fin février en marge du Salon de l'agriculture, et espère fédérer tous ceux qui refusent l'élevage intensif.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Utilisez-vous du propylène glycol ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui