Réussir lait 17 juillet 2007 à 15h25 | Par Michel Portier

Presse à balle ronde à chambre variable - UN SYSTÈME D’AMENAGE ADAPTÉ AUX CONDITIONS DE RÉCOLTE

En multipliant les versions d’ameneurs rotatifs, les constructeurs répondent aux besoins de performance sans pour autant délaisser les systèmes alternatifs qui conservent leurs atouts dans certaines conditions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le système d’amenage doit faire le compromis entre débit et polyvalence.
Le système d’amenage doit faire le compromis entre débit et polyvalence. - © CLAAS

Situé entre le pick-up et la chambre de pressage, le système d’amenage constitue une pièce maîtresse dans l’alimentation d’une presse à balle ronde. Les constructeurs ont ainsi travaillé sur sa conception dans le but de faire progresser le débit de chantier et la polyvalence des presses à chambre variable. Ces dernières années, l’intégration d’un rotor d’amenage s’est généralisée à l’ensemble des marques. Cette solution a permis de concilier ces deux critères en offrant une alimentation forcée synonyme de débit aussi bien dans la paille que dans l’herbe et le foin. L’engouement pour ces systèmes à rotor a même conduit certains constructeurs à proposer uniquement cette technologie sur leurs nouvelles gammes de presses à chambre variable, comme Welger,Krone ou Claas. Pour autant, les systèmes alternatifs font encore de nombreux adeptes. D’autant plus que les constructeurs qui font le choix d’une double offre, ont apporté des améliorations à leurs dispositifs d’amenage alternatif.

ALTERNATIF MOINS AGRESSIF

Par ailleurs, la conception du système d’amenage doit aller de pair avec celle de la chambre de pressage. Cette dernière joue en effet un rôle tout aussi important dans les performances d’une presse à chambre variable. Plusieurs tests ont ainsi montré que les performances des machines à ameneur alternatif se rapprochent assez souvent de celles à ameneurs rotatifs aussi bien en termes de débit que de régularité de l’alimentation et d’amorçage du noyau la balle. Il est toutefois plus difficile de tenir la comparaison pour la densité de pressage. Les fourches des ameneurs alternatifs transportent le fourrage par le dessous sans le comprimer contrairement au rotor. Cas particulier,Vicon et Deutz-Fahr utilisent un ameneur rotatif équipé de battes qui transporte le fourrage sur le même principe qu’un ameneur alternatif. Principal intérêt, l’ameneur alternatif est moins agressif sur la récolte. D’où son efficacité dans le foin (luzerne et fétuques), la paille chaude et cassante, des récoltes délicates où la qualité du produit prime sur la densité de la balle. L’amenage alternatif a également l’avantage de demander moins de puissance et d’offrir un prix plus attractif.

L’amenage alternatif intègre des fourches qui transportent le fourrage par le dessous. Ici, le système comporte deux ameneurs, propres aux presses Galignani, Massey Ferguson et Fendt.
L’amenage alternatif intègre des fourches qui transportent le fourrage par le dessous. Ici, le système comporte deux ameneurs, propres aux presses Galignani, Massey Ferguson et Fendt. - © CALIGNANI
ROTOR POUR L’ENRUBANNAGE

Opter pour une machine à rotor doit véritablement se justifier par un gain de débit de chantier et par un besoin de polyvalence. « Un utilisateur de presse à amenage alternatif équipé d’un liage ficelle qui souhaite avoir plus de débitde chantier aura plus à gagner en optant pour une machine à liage filet qu’en choisissant une machine à rotor », note Damien Viltrouvé, chef de produit chez New Holland. Les presses à rotor sont généralement des machines plus haut de gamme destinées à une utilisation intensive. Outre la densité de balle, ces machines se démarquent surtout par leur efficacité dans l’enrubannage, notamment lorsque leur rotor intègre un système de coupe. « La coupe fine favorise la conservation des balles enrubannées en limitant la présence d’air par un meilleur tassement et en accélérant les fermentations. La distribution du fourrage est également facilitée », explique Xavier Vidal, chef de produits Krone.

LE ROTOR RÉGULARISE LE FLUX

Il convient ainsi de différencier les rotors simples d’amenage, des rotors « hacheurs » équipés de dents doubles entre lesquelles passent des couteaux. La performance du rotor est liée à ses dimensions, à la répartition des dents (en V, hélicoïdale, sur deux ou trois rangées) et à son positionnement par rapport à la chambre de pressage. Globalement, cette conception régularise le flux de matière sur la largeur de la chambre et ne subit donc pas les variations de largeur et de volume des andains. L’amorçage du noyau de la balle est moins sensible à la vitesse d’entrée dans l’andain. Autre avantage, l’inversion du sens de rotation du rotor facilite le débourrage. Le gain de temps est réel surtout si l’inversion est commandée depuis le boîtier en cabine, sans intervention sur la machine. Lely utilise une autre astuce pour se défaire des bourrages, son système permet d’escamoter hydrauliquement le fond du canal et donc de laisser passer l’amas de fourrage.
Les couteaux du dispositif de coupe peuvent être escamotés entièrement ou partiellement selon les machines, pour s’adapter à la récolte.
Les couteaux du dispositif de coupe peuvent être escamotés entièrement ou partiellement selon les machines, pour s’adapter à la récolte. - © LELY

Polyvalence des rotors hacheurs

Les systèmes de coupe intégrés aux machines à rotor offrent plus ou moins de souplesse d’utilisation. Le premier élément à prendre en compte est le nombre de couteaux qui détermine la finesse de coupe. Suivant les marques et les modèles, ce nombre de couteaux peut être réduit en escamotant la moitié des couteaux. Autre possibilité, chaque couteau dispose de deux positions de coupe avec une pénétration plus ou moins marquée dans le fourrage. Ces fonctions permettent de s’adapter aux exigences de coupe selon les fourrages. L’escamotage complet du système de coupe est bien sûr proposé par tous les constructeurs. Une mise en oeuvre hydraulique depuis le boîtier de commande facilite ce changement. L’accès au couteau pour leur entretien n’est pas non plus à négliger. Second point important, la protection des couteaux contre les corps étrangers doit être efficace sans entraver le bon fonctionnement de la machine. Le système le plus courant est une sécurité individuelle par ressort. Certains disposent d’une sécurité hydraulique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

ali | 04 février 2008 à 14:36:36

recherche de prix de pieces de rechange d'un ramassage presse welger 630

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Votre OP ou votre laiterie vous incite à produire moins. Le faites-vous ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui