Santé animale 06 décembre 2012 à 18h18 | Par F. Mechekour

«Pensant être plus efficaces, nous branchions nos vaches trop tôt»

Au Gaec des Fenassiers, les associés traient 100 Prim’Holstein à deux. Malgré une excellente hygiène de traite, le troupeau a subi une flambée de mammites suite à des lésions de trayons.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
LE POTEAU SERT
DE REPÈRE AUX
TRAYEURS. Tant
que les vaches
ne l’ont pas
atteint (environ
une minute),
elles ne sont
pas branchées.
LE POTEAU SERT DE REPÈRE AUX TRAYEURS. Tant que les vaches ne l’ont pas atteint (environ une minute), elles ne sont pas branchées. - © F. Mechekour

Crée en 2010, le Gaec des Fenassiers dans les Côtesd’Armor a investi dans un roto extérieur DeLaval 28 postes. Ce dernier fonctionne depuis juin 2011.


L’objectif des quatre associés est clair : passer le moins de temps possible à traire sans rogner sur la qualité de la traite. « Il faut une heure à deux personnes pour traire 90 vaches. Nous ne voulons pas que le roto s’arrête, sinon on perd du temps et les vaches se mettent à bouser », souligne Luc Gesret. Mais   [...]

 

» Lire la suite sur le site Santé animale

Question du mois

Utilisez-vous du propylène glycol ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui