Réussir lait 15 février 2017 à 08h00 | Par Emeline Bignon

Ne surchauffez pas le colostrum

La perte en immunoglobulines est de 15 à 20 % lors d’une décongélation du colostrum à moins de 60 °C au bain-marie ou à 200 W au four micro-ondes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mesure de la qualité du colostrum. Il faut choisir un colostrum de bonne qualité au départ car la décongélation engendre des pertes d’igG.
Mesure de la qualité du colostrum. Il faut choisir un colostrum de bonne qualité au départ car la décongélation engendre des pertes d’igG. - © Vincent Motin - L'Agriculteur normand

Près des deux tiers des éleveurs laitiers disent recourir à la congélation du colostrum. Ce procédé permet de préserver les immunoglobulines, facteur essentiel de l’immunité colostrale. Mais encore faut-il choisir un colostrum de bonne qualité au départ car la décongélation engendre des pertes d’igG. « On perd beaucoup en qualité en réchauffant le colostrum au bain-marie au-delà de 60 °C ou au four micro-ondes à 350 W », précise Étienne Doligez, de Littoral Normand suite à une récente étude (1) dont l’objectif était de comparer différentes méthodes de décongélation du colostrum sur la perte en IgG1 et sur le temps nécessaire pour le faire, en vue de proposer le meilleur compromis aux éleveurs.

Six échantillons de colostrum de teneurs différentes en IgG1 (faibles, moyennes, élevées), ont été congelés en flacons de 0,5 litre. La décongélation s’est réalisée au bain-marie à 40, 50, 60 et 70 °C, ainsi qu’au four micro-ondes à 200 et 350 W. « Nous avons mesuré le temps nécessaire pour obtenir un colostrum à 40 °C, température recommandée pour la distribution aux veaux. » La teneur en IgG a été analysée à nouveau à l’issue de la décongélation, selon deux méthodes : immunodiffusion radiale et au réfractomètre (% Brix). « La mesure au réfractomètre n’a pas mis en évidence de différence avant et après les traitements alors que la méthode de référence a quant à elle détecté des écarts importants d’IgG, témoigne Étienne Doligez. Ceci indique qu’il ne faut pas utiliser le réfractomètre après décongélation car il ne permet pas de distinguer les IgG altérées. »

Privilégier un conditionnement en sac plastique plutôt qu’en bouteille

Les temps de décongélation décroissent avec la température au bain-marie (de 65 mn à 40 °C à 37 mn à 70 °C) ou la puissance du micro-ondes (15 mn à 350 W et 26 mn à 200 W). Les pertes de qualité augmentent aussi avec la température, mais de manière modérée jusqu’à 60 °C. Même constat avec l’augmentation de puissance du micro-ondes. « La décongélation au bain-marie est un bon compromis entre la réduction du temps de manipulation (46 mn) et des pertes d’IgG (15 %) », conclut Étienne Doligez. Le micro-ondes peut aussi être utilisé à condition de vider le sac régulièrement (toutes les 5 mn) des parties liquides qui s’échaufferaient si on les laissait.

- © Infographie Réussir

(1) Menée par Littoral Normand, l’Inra et Agrocampus Ouest.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à produire du lait à partir d'aliments non OGM

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui