Réussir lait 21 août 2007 à 16h06 | Par Michel Portier

MÉLANGEUSE AUTOMOTRICE TAARUP PRESTIGE

Kverneland investit le marché de la mélangeuse automotrice avec cinq modèles de 10 à 16 m3.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’automotrice Prestige de Taarup Siloking étonne par sa compacité tout autant que par les capacités de sa fraise de désilage.
L’automotrice Prestige de Taarup Siloking étonne par sa compacité tout autant que par les capacités de sa fraise de désilage. - © M. PORTIER

Suite logique de l’accord de distribution passé entre Siloking et Kverneland, la division Taarup complète sa gamme Feeding avec les mélangeuses automotrices à vis verticales Prestige. Cinq modèles sont disponibles, trois monovis de 10 ; 12 ou 13 m3 et deux double vis de 14 ou 16 m3. Ces machines se démarquent par une conception de leur châssis porteur en trois points qui leur offre compacité et maniabilité. L’essieu avant supporte ainsi 85 % du poids de l’ensemble, favorisant la motricité. Le troisième point du châssis reçoit deux petites roues jumelées qui assurent la direction avec un pivotement à 180 degrés, procurant un rayon de braquage de seulement 5,85 mètres. Chacun des trois points intègre une suspension par boudin pneumatique. Cette conception limite la hauteur de la machine ainsi que son poids (2,40 m et 7,5 t pour une 12 m3). La cuve de mélange reprend les caractéristiques des machines traînées. À savoir, des parois polygonales pliées et la vis « turbo » équipée d’un racleur et d’une lame supplémentaire pour la remontée du fourrage.

UNE FRAISE À 42 COUTEAUX

Élément décisif dans les performances de la machine, la fraise de désilage de deux mètres de large comporte 42 couteaux courbés. Ces derniers sont censés assurer la polyvalence de la fraise et limiter la défibration du fourrage. Le transfert du fourrage est assuré par un convoyeur de 700 millimètres de large entraîné par deux moteurs hydrauliques dans sa partie supérieure. Pour le déchargement, les trappes reçoivent un tapis escamotable sous la machine ou rabattable, privilégiant soit la largeur soit la garde au sol.

MOTEUR DE 128 CHEVAUX

L’ensemble des modèles reçoivent un moteur 4 cylindres 4,5 litres Iveco qui développe une puissance de 128 chevaux et un couple de 525 Nm à 1 250 tours par minute. Celui-ci entraîne trois pompes hydrauliques dédiées individuellement à la transmission hydrostatique, à l’entraînement de la vis et à l’ensemble fraiseconvoyeur. En cabine, un joystick commande l’essentiel des fonctions de la machine. La gestion de l’avancement s’effectue à la pédale. Le boîtier du système de pesée programmable assure l’enregistrement de 22 composants différents dans 99 rations. Une programmation par lots peut être réalisée et les données sont exportables via une imprimante ou une carte mémoire. Un écran permet d’obtenir les images d’une caméra de recul et d’une seconde au sommet de la cuve pour le contrôle du mélange. À noter enfin que cette automotrice est en cours d’homologation routière pour les vitesses 25 et 40 km/h.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Avez-vous demandé l'aide à la réduction des livraisons ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui