Réussir lait 26 mai 2014 à 08h00 | Par Ludovic Vimond

Lindner - Le Lintrac à l'assaut des pentes

Abonnez-vous Réagir Imprimer

© L.Vimond

Il avait créé l'événement en novembre dernier lors du salon Agritechnica à Hanovre. Le voici qui sort enfin des chaînes de production du tractoriste autrichien. Hybride entre un tracteur classique et un tracteur de montagne, le Lintrac 90 se démarque par son allure. Doté d'un capot court et plongeant et d'une cabine en position centrale, il affiche un centre de gravité abaissé à 85 cm pour une hauteur dépassant à peine les 2,40 m. Mais son signe distinctif est certainement son essieu arrière directeur (option), malgré des montes arrière de 28 pouces. Pouvant braquer à 20°, celui-ci permet de réduire le rayon de braquage de 9 à 7 m. Un terminal en cabine permet de sélectionner les différents modes de direction : 2 roues directrices (seul disponible au-delà de 20 km/h), 4 roues directrices, 4 roues directrices uniquement à partir de 15° d'angle de braquage des roues avant, marche en crabe ou encore un mode manuel. Dans ce dernier, deux boutons sur le terminal permettent au conducteur de plus ou moins braquer l'essieu arrière indépendamment de l'essieu avant.

Sous son capot, le Lintrac 90 abrite un moteur Perkins 4 cylindres de 3,4 l à 2 soupapes par cylindre, doté d'un turbo-intercooler, d'un DOC et d'un FAPpour répondre aux normes anti-pollution Tier 4i.

Positionné haut de gamme, il dispose d'une transmission à variation continue ZF TMT09 spécialement dessinée pour ce tracteur. Compacte, cette CVT destinée aux tracteurs de 80 à 110 ch, se compose d'une pompe à débit variable d'un unique train épicycloïdal, de deux embrayages, de deux vitesses avant et une arrière. Pour en simplifier la conduite, elle est gérée selon quatre modes : Drive (route), Eco, Power et Pro, ce dernier offrant un maximum de paramétrages. En cabine, un petit module composé d'une molette L-Drive et de cinq boutons permet de piloter les principales fonctions liées à la transmission, entre autres le régulateur de vitesse. Ou encore un bouton permettant d'accélérer ponctuellement le régime moteur sans modifier la vitesse d'avancement, par exemple pour accélérer une fonction hydraulique en bout de champ.

À côté du module L-Drive, un joystick pilote jusqu'à 4 fonctions hydrauliques, ainsi que l'inverseur. Au total, le Lintrac intègre jusqu'à 5 distributeurs électro-hydrauliques (dont 3 avec levier fingertip), réglables en débit et en temporisation, et un relevage frontal sur le pont avant ou sur le berceau. Comme sur les Geotrac, l'ordinateur de bord et son écran couleur prennent place au niveau du tableau de bord.

Lindner a également annoncé l'arrivée d'un Lintrac 100 d'ici deux ans.

 

Puissance : 102 ch

Transmission : variation continue (2 gammes) de -20 à 43km/h

Régimes PDF : 430, 540,750 et 1 000 tr/min

Hydraulique : cylindrée variable 88 l/min

Relevage arrière : 3,5 t (2,8 t avec essieu arrière directeur)

Poids à vide de 3,750 t

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Utilisez-vous un pédiluve ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui