Réussir lait 21 décembre 2015 à 08h00 | Par Virginie Quartier

Les coopératives de RhôneAlpes et Auvergne tirent la sonnette d'alarme

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En zone de montagne, les coûts de collecte sont impactés par les distances qui augmentent fortement la consommation de carburant et la productivité du travail.
En zone de montagne, les coûts de collecte sont impactés par les distances qui augmentent fortement la consommation de carburant et la productivité du travail. - © C. Pruilh

En Rhône-Alpes Auvergne, avec des coûts de collecte supérieurs de 14 euros/1000 litres par rapport aux zones de plaine, les entreprises de montagne ont un réel déficit de compétitivité, évalué à 28 millions d'euros. Les coopératives laitières demandent à la future grande région Rhône-Alpes Auvergne d'ouvrir un dispositif d'aide à la collecte afin de maintenir l'activité et les emplois liés. "Les nouvelles compétences des régions ouvrent des possibilités pour contribuer à maintenir l'activité laitière dans la région" explique Laurent Vial, secrétaire général de la FNCL. "Nous proposons la mise en place d'une aide d'un montant global de 16 millions d'euros. Elle pourrait se décliner en trois volets: une aide à l'investissement pour le renouvellement des camions de collecte de type porteurs, une exonération des cotisations patronales pour les chauffeurs, et une réduction des taxes sur le carburant."

Une aide à la collecte pour les zones de montagne

Seuls 30% du lait produit en zone de montagne sont valorisés sous signe de qualité (AOP, IGP, AB, montagne). « Cela veut dire que 70% du lait peut être produit ailleurs. Notre crainte, c’est qu’avec la fin des quotas, si rien n’est fait pour aider les entreprises, la production de lait conventionnel pourrait cesser d’ici à cinq dans les zones de montagnes. Cela entraînerait inévitablement l’ensemble des filières laitières de montagne ».

Aujourd'hui, 2,7 milliards de litres de lait sont produits dans la région Rhône-Alpes Auvergne, générant 10 000 emplois directs. Le lait est moteur dans la vie économique de ces territoires. L'objectif de la FNCL est de décliner cette démarche auprès des autres régions de montagne. "Au-delà des aides, ce que nous voulons, c'est donner de la visibilité aux producteurs et aux opérateurs pour redonner du dynamisme aux zones de montagne".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Misez-vous davantage sur le pâturage ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui