Réussir lait 27 mai 2016 à 08h00 | Par Emeline Bignon

Le tourteau de cacao fait des émules

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le tourteau de cacao est un coproduit de la fabrication du chocolat, obtenu à partir des graines de cacao.
Le tourteau de cacao est un coproduit de la fabrication du chocolat, obtenu à partir des graines de cacao. - © S. Leitenberger-archives

Depuis un an, la demande en tourteau de cacao s’envole. « Nous avons même du mal à nous approvisionner car la demande n’est pas que française, confie un responsable de la branche ruminant d’une coopérative du Grand Ouest. La réponse sur les taux est bonne et il y a très peu d’élevages (1 %) chez lesquels nous n’avons pas observé d’effets positifs. »

« Parmi la cinquantaine d’élevages utilisateurs que l’on suit, le gain moyen est d’un bon point de TP, et entre 1 et 2 points de TB(1), témoigne Olivier Véron de Littoral Normand. Les effets se retrouvent aussi bien avec des troupeaux produisant 20 ou 30 kg de lait par vache par jour. « Par rapport à une supplémentation en acides aminés protégés tels que la lysine et la méthionine, un éleveur prend économiquement moins de risque en recourant à du tourteau de cacao. Avec les acides aminés, la réponse s’avère d’autant plus importante que la ration initiale est bien couverte en énergie et protéine, indique le conseiller. Selon les situations, le surcoût engendré n’est pas toujours rentabilisé. »

Le prix du tourteau de cacao approche 300 €/tonne

« Nous conseillons de distribuer 300 g de tourteau de cacao par vache par jour, poursuit le technicien en recommandant de faire des pauses. Par exemple, en entrecoupant deux semaines de supplémentation avec une semaine d’arrêt. » Certains éleveurs ont constaté en contrepartie de la hausse des taux une légère baisse en lait. Mais cette observation n’est pas systématique.

Le prix du tourteau vendu en big bags approche les 300 €/t. À ce prix, l’investissement est-il rentable ? « Prenons le cas concret d’un élevage de 55 vaches à 35 kg. Distribuée à 300 g/VL/j, il faut une augmentation de 0,4 point de TP sans baisse de lait pour arriver à l'équilibre ", illustre Olivier Véron.

Mais comment expliquer l’effet du tourteau de cacao ? Pas par sa valeur énergétique en tout cas, ni son profil en acides aminés (6,87 LysDI et 1,59 MetDI). Les tables Inra indiquent 0,43 UFL, 149 g PDIN, 66 g PDIE et 36 g PDIA par kg brut, avec une teneur en MS de 88 % et en MG de 0,5 %. La teneur du tourteau en théobromine(2) — substance proche de la caféine à effet stimulant doux — est une hypothèse avancée. Certains évoquent aussi une possible amélioration de l’appétence liée à l’arôme, ou encore un effet tanins… Toujours est-il que cette matière première reste assez mal connue et suscite des questions au sein de la filière. À noter que le tourteau se distingue des coques de cacao, dont la teneur en théobromine se révèle moins élevée et dont les effets sont nettement moins marqués.

(1) taux butyreux

(2) substance réglementée en alimentation animale et humaine.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Fermez-vous votre silo avec un robot de traite ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui