Santé animale 07 mars 2012 à 11h00 | Par REUSSIR LAIT

Le nombre d’élevages touchés par le virus Schmallenberg progresse vite

Après l’Allemagne, la Belgique et les Pays- Bas, les premiers cas de virus Schmallenberg ont été détectés en France le 25 janvier dernier. Les cas sont probablement sous-estimés. Le point avec Jeanne Brugère-Picoux, présidente de l’Académie vétérinaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
SI VOUS OBSERVEZ DES MALFORMATIONS d’un foetus ou d’un nouveau-né ou
des troubles nerveux chez un nouveau-né, prévenez votre vétérinaire
sanitaire qui appliquera le protocole de surveillance mis en place. En
cas de suspicion ou diagnostic positif, aucune mesure réglementaire
spécifique n’est prévue.
SI VOUS OBSERVEZ DES MALFORMATIONS d’un foetus ou d’un nouveau-né ou des troubles nerveux chez un nouveau-né, prévenez votre vétérinaire sanitaire qui appliquera le protocole de surveillance mis en place. En cas de suspicion ou diagnostic positif, aucune mesure réglementaire spécifique n’est prévue. - © Guido Bertels, DGZ Vlaanderen, Belgique

■ Connaît-on des virus proches du virus Schmallenberg?

Jeanne Brugère-Picoux - « Le virus Schmallenberg est un nouveau virus. Il a été identifié pour la première fois sur des bovins dans le Nord-Ouest de l’Allemagne en novembre 2011.

Sans être complètement identique, c’est un virus très proche du virus Akabane (un orthobunyavirus du groupe Simbu) connu surtout en Asie mais aussi au Moyen-Orient et en   [...]

 

» Lire la suite sur le site Santé animale

Question du mois

Utilisez-vous un pédiluve ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui