Réussir lait 03 janvier 2017 à 08h00 | Par Dossier de la rédaction

Le maïs se réinvente

Nouvelle équation de la valeur énergétique, nouveaux hybrides dentés farineux, nouvelle technique de coupe longue, stratégies de désherbage bas-intrants... ça bouge dans le maïs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © KWS

Moins de lait mais plus de taux. Voilà en substance ce que nous disent les producteurs avec l'ouverture des nouveaux silos de maïs. Le rendement moyen national, à 12 tMS par hectare, s'avère 5 % en deçà de la moyenne quinquennale moyenne, avec de fortes hétérogénéités. Beaucoup d'éleveurs se sont fait surprendre par des taux de matière sèche trop élevés, fréquemment supérieurs à 38 %, en lien avec les conditions météo atypiques.

Le cru 2016 se caractérise aussi par des ensilages déficitaires en amidon. La valeur moyenne en UFL est en légère baisse, de 0,02 UF, par rapport à 2015 mais reste correcte à 0,91 UFL en moyenne quelle que soit la région. Cette valeur cache une grande hétérogénéité.

Il est particulièrement intéressant cette année de se pencher sur l'origine de l'énergie du maïs. C'est justement l'objectif de deux nouveaux critères établis par Arvalis et l'Inra grâce à de nouvelles références et quatre ans de recherches : la digestibilité des fibres végétales et la dégradabilité de l'amidon des grains. Tous deux seront intégrés dans le nouveau système d'alimentation de l'Inra (Systali) dans un an.

Globalement, la mise à jour des équations d'estimation de la valeur énergétique du maïs n'est pas une révolution, mais elle améliore la précision du modèle et aidera les éleveurs à choisir les aliments complémentaires les mieux adaptés.

Le maïs se réinvente aussi au niveau variétal avec en particulier les maïs dentés farineux que lancent Pioneer cette année. Les hybrides M3, riches en amidon, apportent de la souplesse en termes d'organisation du chantier de récolte parce qu'ils peuvent être ensilés jusqu'à 40 % de MS tout en restant verts et en présentant des fibres digestibles à ce stade.

Pour la récolte aussi, une nouvelle tendance pointe son nez. Après les États-Unis et l'Allemagne du Nord, les maïs shredlage (brins longs) débarquent dans l'Hexagone. Les premiers chantiers se sont déroulés dans le Grand Ouest l'automne dernier. Les premiers échos sont encourageants mais les perspectives prometteuses sont à valider cet hiver. Les itinéraires techniques se renouvellent également en matière de désherbage. Trois éleveurs nous présentent leur stratégie bas-intrants.

SOMMAIRE du dossier

Page 26 : "Une avancée pour prédire la valeur du maïs fourrage" - Alexis Férard, ingénieur chez Arvalis

Page 29 : Des variétés avec des profils de plus en plus marqués - Quoi de neuf chez les semenciers

Page 32 : Maïs shredlage : des perspectives à confirmer - ensilage de maïs en brins longs

Page 34 : "Je serre la vis sur tout" - Chez Didier Besnard, Ille-et-Vilaine

Page 36 : "Je combine herbi-semis et passage du strip-till", au Gaec de la Ruelle, Ille-et-Vilaine

Page 38 : "La désherbineuse comme alternative au pulvé" - Au Gaec Le Quartier, Côtes d'Armor

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Cherchez-vous à augmenter les taux ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui