Réussir lait 01 février 2017 à 08h00 | Par Propos recueillis par Costie Pruilh

La production laitière chinoise n’augmentera pas suffisamment

Selon Jean-Marc Chaumet, agroéconomiste à l’Institut de l’élevage, même si la production arrive à décoller, il semble peu probable que la Chine parvienne à l’autosuffisance, vu l’évolution de sa consommation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Marc Chaumet : "Dans son plan 2016-2020 pour l'agriculture, le gouvernement chinois table raisonnablement sur une hausse de 6% de la production laitière en cinq ans."
Jean-Marc Chaumet : "Dans son plan 2016-2020 pour l'agriculture, le gouvernement chinois table raisonnablement sur une hausse de 6% de la production laitière en cinq ans." - © Idele

Comment évolue la production de lait ?

Jean-Marc Chaumet - La production de lait chinoise n’arrive pas encore à décoller. Depuis 2008, elle tourne autour de 42 millions de tonnes. Elle n’est pas compétitive par rapport à des zones géographiques plus favorisées pour la production laitière. Le prix du lait tourne autour de 460-490 euros la tonne. Elle pourra gagner en compétitivité en baissant ses coûts de production, via l’augmentation du rendement laitier des vaches, et la baisse de certaines charges notamment alimentaires.

D’autre part, le consommateur chinois n’a pas encore retrouvé confiance en la production nationale. Pourtant, le gouvernement met des moyens importants. Il favorise les grands élevages de plus de 300 vaches, en leur réservant des aides publiques. Il estime que seuls les grands élevages peuvent être techniquement performants, et que les normes d’hygiène et les normes environnementales (stockage et traitement des effluents) y seront plus facilement mises en œuvre et contrôlées. Les grands transformateurs laitiers mettent aussi le paquet. Ils veulent faire savoir au consommateur chinois que la filière laitière a évolué. Ils font visiter leurs usines et leurs fermes laitières, pour informer et rassurer les consommateurs. Mengniu (1) nous a dit qu’un million de Chinois par an visitaient leurs sites.

Le travail de reconquête de la confiance des consommateurs paye-t-il ?

. C. - Pour l’instant, la politique de reconquête du marché intérieur a tout juste permis de stopper la dégradation du marché intérieur. L’effet sur une reprise de la production laitière viendra, mais ça prendra du temps. Dans son plan 2016-2020 pour l’agriculture, le gouvernement chinois table raisonnablement sur une hausse de 6 % de la production laitière en cinq ans. Ainsi, même si la production laitière repart, il semble peu probable que la Chine parvienne à l’autosuffisance laitière, vu l’évolution de sa consommation. C’est sans doute pour cela que le gouvernement, le système bancaire… bref tout un système, incite les Chinois à investir à l’étranger, que ce soit dans des fermes ou des sites de transformation laitière. Avec des prêts bonifiés, des aides publiques…

Les industriels chinois investissent beaucoup sur l’origine étrangère, toujours plébiscitée par les consommateurs chinois, notamment sur Internet. D’où un projet laitier comme celui de Synutra à Carhaix. Les partenariats avec des groupes étrangers ont deux objectifs : bénéficier du savoir-faire d’un partenaire, et bénéficier de son capital confiance auprès des consommateurs chinois.

(1) Groupe laitier chinois.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à produire du lait à partir d'aliments non OGM

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui