Réussir lait 21 octobre 2016 à 08h00 | Par Costie Pruilh

" La marque du consommateur " propose un lait équitable

Quand les consommateurs décident de ne plus rester passifs, ils participent à créer une marque. Cinquante-et-une exploitations de l'Ain fournissent désormais le lait " marque du consommateur ".

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La brique de lait qui " rémunère au juste prix son producteur " est en rayon depuis le 17 octobre.
La brique de lait qui " rémunère au juste prix son producteur " est en rayon depuis le 17 octobre. - © DR

" La marque du consommateur" porte bien son nom. Ce sont les consommateurs qui décident du cahier des charges de cette marque. Mais comment ça marche ? Nicolas Chabanne, président des Gueules cassées, une association anti-gaspillage alimentaire, et Laurent Pasquier, créateur de Mesgouts.fr, ont créé le site "  https://lamarqueduconsommateur.com ", pour fédérer une communauté de consommateurs sur internet et les réseaux sociaux autour de "La marque du consommateur".

La brique de lait UHT demi-écrémé sera le premier produit testé. Sur le site, il y a un questionnaire à remplir pour former le cahier des charges de ce lait. Un des paris est que le consommateur est prêt à payer pour rémunérer "au juste prix" le producteur et pour bénéficier d'une qualité nutritionnelle supérieure. C'est instructif : quand vous répondez aux questions, vous voyez l'effet de vos attentes sur le prix de vente en magasin de la brique de lait.

Le consommateur veut des vaches qui pâturent

" 6000 consommateurs ont répondu au questionnaire. Ils ont voté en faveur d'une rémunération qui permet au producteur de se faire remplacer et de profiter de temps libre. Pour des vaches allant au pâturage entre trois et six mois. Et pour des fourrages locaux, ainsi qu'une alimentation garantie sans OGM. Le prix de vente au consommateur sera donc de 0,99 €/l. Le retour aux producteurs sera autour de 0,39 €/l", détaille Nicolas Chabanne.

La brique de lait "du consommateur" a été lancée en grande distribution le 17 octobre 2016. La Laiterie Saint-Denis de l'hôtel (LSDH) le conditionne et Carrefour le commercialise.

" Le lait est issu de 51 exploitations de l'Ain, constituées en coopérative. Elles sont collectées par la LSDH depuis le 19 septembre. Je connaissais ces exploitations (ex-URCVL) et leurs difficultés financières. Maintenant, il faut que les consommateurs jouent le jeu. Plus ils achèteront ce lait, mieux les producteurs seront payés. Car seuls les volumes commercialisés sous "La marque du consommateur " seront payés 390 €/1000 l aux éleveurs. Le reste du lait de la coopérative sera payé aux conditions générales de la LSDH", précise Philippe Leseure, directeur de la LSDH.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Fermez-vous votre silo avec un robot de traite ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui