Réussir lait 14 septembre 2012 à 17h33 | Par V. Rychembusch

La holding, un outil pour se développer ou transmettre

Intégrée dans une trajectoire d’entreprise, la holding peut être un levier de développement efficace. Mais les écueils potentiels, liés notamment au Code rural, sont bien réels.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Par rapport à d’autres secteurs d’activité, la constitution de holding reste une exception en agriculture. « Pourtant, estime Didier Brin, juriste au Cerfrance Adhéo 109(1), bien utilisée, elle peut avoir un intérêt réel, notamment pour des structures de taille importante qui génèrent des niveaux de résultat élevés et qui souhaitent capitaliser pour conforter le développement de l’entreprise en limitant le niveau des prélèvements obligatoires. »


« Il faut désacraliser le terme », ajoute le juriste. Une holding est simplement une société financière qui peut être de structure juridique diverse, civile ou commerciale, et dont l’objet est de détenir du capital d’autre(s) société(s), qui constitue(nt) sa(ses) fille(s). En fonction de la part de capital détenu, tout ou partie du résultat des filles « remonte » ainsi vers la mère sans subir de prélèvements sociaux.


Ces capitaux que la holding va normalement faire fructifier sont ensuite disponibles pour des investissements divers, sous forme d’apport ou en tant que garantie pour un emprunt bancaire, par exemple.


Prenons le cas d’une société d’exploitation type SCEA dégageant 100 000 € de résultat et dont les associés souhaitent développer une activité de transformation et vente de produits fermiers. Pour diverses raisons, et notamment dans une optique de limitation des risques, ils décident de différencier cette nouvelle activité de l’activité agricole existante, en créant une nouvelle structure de type SARL.


Pour investir en limitant les prélèvements


Si la SCEA est fiscalisée à l’impôt sur le revenu, régime « normal » des sociétés de personnes, on peut estimer que le niveau des prélèvements obligatoires sociaux et fiscaux - en dehors de toute démarche d’optimisation - est voisin de 50 %, ce qui ampute d’autant la part de résultat disponible pour investir...

LIRE LA SUITE DANS LA REVUE N°261, SEPTEMBRE 2012, PAGE 150 À 152

Non compatible avec les Gaec


Une société holding ne peut pas participer au capital de n’importe quel type de société agricole. Le statut des Gaec, notamment, impose que les associés soient tous des personnes physiques participant aux travaux. En pratique, une holding peut être actionnaire d’une SCEA, sans limitation si les associés renoncent aux spécificités agricoles. Elle peut aussi participer au capital d’une EARL, à condition que les associés personnes physiques restent majoritaires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Utilisez-vous du propylène glycol ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui