Réussir lait 16 avril 2014 à 08h00 | Par Emeline Bignon

La filière passe à l'action avec un plan national mammites

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les remontées du terrain laissent penser que la tendance à la stabilisation se confirme en 2012 et 2013.
Les remontées du terrain laissent penser que la tendance à la stabilisation se confirme en 2012 et 2013. - © S. Roupnel / archives

La situation en cellules se dégrade dans toutes les régions depuis 2005. De 2008 à 2011, les résultats se stabilisent sans forte évolution. « Les remontées du terrain laissent penser que cette tendance à la stabilisation se confirme en 2012 et 2013 », affirme Philippe Roussel, de l'Institut de l'élevage.
Pour aider les éleveurs à progresser sur ce critère, le Cniel se mobilise depuis 2012 en engageant un vaste programme interprofessionnel. Aujourd'hui, il entre dans sa phase d'action et s'articule autour de la formation des intervenants en élevage, de la rénovation du conseil et de la communication aux éleveurs. « Le premier chantier a été de réunir autour de la table tous les acteurs de la qualité et du sanitaire (le Cniel, l'Institut de l'élevage, les contrôles laitiers, les GDS, la SNGTV...) pour s'attaquer à la problématique cellules-mammites », indique Nadine Ballot, du Cniel. Un état des lieux de la situation a été effectué par le Cniel et l'Institut de l'élevage en 2013 pour établir un diagnostic au niveau national et deux enquêtes terrain auprès d'éleveurs et d'intervenants en élevage ont été réalisées. « Elles ont montré que les notions de base et les moyens de prévention des cellules et mammites sont aujourd'hui bien connus des éleveurs, mais qu'ils ne sont pas mis en oeuvre, précise Philippe Roussel, de l'Institut de l'élevage. Cela tient au fait que ce problème est multifactoriel et que souvent les éleveurs ne savent pas par quel bout le prendre. »

- © Infographie Réussir

Des moyens orientés vers un programme de prévention

 

« La première action a été de mettre en place un groupe d'experts au niveau national (conseillers, experts des mammites, vétérinaires...) chargé de construire les outils et notamment de rédiger un plan de formation avec une méthodologie spécifique dédiée aux intervenants en élevage. » L'idée est de former des intervenants efficaces dans leurs conseils, pour identifier les facteurs de risques sur un élevage et solutionner les problèmes. L'objectif de ce plan mammites, lancé ce printemps, est de remobiliser tous les acteurs autour des cellules et mammites.
« Il est temps de relancer une vraie dynamique, le dernier programme 'Top Lait' remonte à plus d'une quinzaine d'années », conclut Philippe Roussel.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Fermez-vous votre silo avec un robot de traite ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui