Réussir lait 11 juillet 2017 à 08h00 | Par J. M. Nicol

La cascade

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Elle fait ses premiers pas dans la pince à lever.
Elle fait ses premiers pas dans la pince à lever. - © J.-M. Nicol

« Le matin, la mamelle à plat et du lait jaunâtre dans le quartier enflammé ont déclenché le traitement de mammite de grade 2 avec une pénicilline prête à en découdre avec les streptocoques mais parfaitement démunie face au colibacille.

Elle n'était sans doute pas très vaillante le soir mais elle n'a pas eu droit à l'évaluation de son état comme le prescrivait pourtant le protocole de soin. Le lendemain, elle est par terre au pré et en piteux état et l'examen ramène tous les signes d'une mammite à colibacille avec la congestion, la diarrhée gluante, la panse complètement à l'arrêt et de l'eau jaunâtre en guise de lait.

Mais pourquoi ne se lève-t-elle pas ? Tout simplement parce qu'elle ne mange plus, de sorte que les minéraux de la ration ne lui parviennent plus tandis que la diarrhée s'est chargée d'éliminer ceux qui étaient encore dans l'intestin. Cela a suffi à créer une banqueroute minérale avec une forte baisse du calcium et du potassium sanguins sans que notre vache parvienne à refaire son stock puisque son appétit est encore nul.

La baisse du calcium mime la fièvre de lait et celle du potassium qui dure plus de quelques heures dégrade fortement les fibres musculaires.

PAS À PAS

Il faut commencer par la réhydrater copieusement, par lui apporter du calcium très assimilable et du potassium qui sont la base de sa réanimation et compléter avec un antitoxinique et un anti-infectieux en espérant que les désordres musculaires ne soient pas devenus irréversibles.

Il faut aussi l'abreuver et veiller maintenant à ce qu'elle ne souffre pas d'insolation. Après 36 heures par terre, je la trouve essoufflée avec quelques bruits pulmonaires peut-être témoins d'une fausse route et j'ai également de quoi être inquiet pour sa gestation mais elle ne refuse pas la farine et fait ici ses premiers pas dans la pince à lever. Il faudra l'accompagner pendant 48 heures et ses pas resteront hésitants pendant plusieurs jours. Ouf ! On a beau dire... la lecture des protocoles de soins est loin d'être inutile ! »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à installer des logettes creuses pour les vaches ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui