Réussir lait 10 septembre 2015 à 08h00 | Par Emeline Bignon

L'association EDF rassemble des éleveurs qui vont de l'avant

Échanger pour progresser, tel est le leitmotiv du réseau European Dairy Farmers dont le congrès annuel s'est tenu en juin dernier au nord de l'Allemagne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le congrès EDF a permis d'aller à la découverte d'exploitations allemandes comptant entre 400 et 2200 vaches.
Le congrès EDF a permis d'aller à la découverte d'exploitations allemandes comptant entre 400 et 2200 vaches. - © DR

Ils étaient plus de 370 congressistes -- dont deux tiers d'éleveurs laitiers -- venus de 26 pays à assister au congrès annuel European Dairy Farmers, organisé les 24, 25 et 26 juin derniers à Rostock en Allemagne. Un record. La délégation française n'était pas en reste avec plus d'une trentaine d'éleveurs (1) issus des quatre coins de l'Hexagone. Tous sont venus découvrir la production laitière allemande, échanger sur leurs pratiques, et parler stratégie et après-quotas. « La curiosité et l'ouverture d'esprit sont les caractéristiques communes des éleveurs EDF, a rappelé Katrine Lecornu, présidente d'EDF en ouverture du congrès. Nous voulons partager nos bonnes et mauvaises expériences et échanger de manière constructive sur les challenges qui nous attendent et les difficultés que nous rencontrons pour mieux les surmonter. » Cette rencontre a donné l'opportunité à chacun d'être stimulé par des idées neuves et de confronter sa stratégie et ses projets. « EDF n'est pas un club pour les élevages VIP, poursuit-elle. Mais un club d'éleveurs tournés vers l'avenir. »

Le réseau EDF, c'est avant tout un état d'esprit

Les participants ont pu découvrir les exploitations allemandes à travers des exposés et des visites de fermes rassemblant 400 à 2 200 vaches. Au-delà de la taille des exploitations, les éleveurs français ont été frappés par l'esprit d'entreprendre des exploitants allemands. « Ils m'ont semblé beaucoup mieux parés que nous à l'après-2015. Même si le modèle développé n'est pas transposable chez nous, cela nous permet de prendre du recul par rapport à ce que nous faisons sur nos exploitations », commente l'un des participants.

Le congrès a aussi été l'occasion de découvrir les résultats de comparaison des coûts de production 2014 entre les pays et d'en tirer des enseignements pour les années à venir (voir l'article page 146). « Ce que j'apprécie c'est qu'on ne s'arrête pas au prix du lait pour approcher la rentabilité », avance un jeune éleveur qui assistait pour la première fois au congrès de l'association. Comment se projeter dans un monde laitier où la conjoncture est de plus en plus volatile ? Comment continuer à maîtriser les charges maîtrisables ? Comment être sûr de faire les bons choix ? Autant de questions sur lesquelles la richesse du réseau EDF a permis d'échanger. « Quelle que soit la taille de leur exploitation et d'où qu'ils viennent, les éleveurs restent des éleveurs », conclut Katrine Lecornu.

En 2016, ce sera au tour de la France d'accueillir le congrès annuel à La Baule en Loire-Atlantique les  28, 29, 30 juin.

 

- © DR

(1) Le réseau EDF compte 60 adhérents français.

www.dairyfarmer.net

Voir aussi article Les élevages européens du réseau EDF comparent leur rentabilité.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Misez-vous davantage sur le pâturage ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui