Réussir lait 01 novembre 2006 à 16h51 | Par Costie Pruilh

Industries laitières - Lactalis poursuit ses achats avec Célia

Après l´accord avec Nestlé et l´achat du fromager italien Galbani,la dernière opération de Lactalis est le rachat de Célia, une laiterie dont trois quarts de la production sont des produits industriels.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le groupe Lactalis a annoncé qu´il allait acheter la laiterie Célia (Mayenne). Cet achat par le premier groupe laitier français permettra de « consolider le développement des marques et produits spécialisés de Célia : Chaussée aux moines, le Marin (beurre), des laits infantiles. », et d´ajouter de nouveaux produits au panier de Lactalis.
Les produits industriels représentent trois quarts de la production de Célia. Lactalis prévoit de développer l´activité des laits infantiles et de la nutrition clinique, en utilisant son réseau commercial européen et international, ainsi que son potentiel en recherche et développement. Lactalis ne fabriquait pas ces produits.

De même avec le Chaussée aux moines, l´entreprise récupère une pâte pressée non cuite, « une famille très importante au niveau européen (47-48 % des fabrication fromagères en Europe), dont le marché est encore en développement, indique Luc Morelon, de Lactalis. Chaussées aux moines est bien positionné en France, mais il s´exporte peu. Nous allons travailler son développement à l´export. » Lactalis n´envisage pour l´instant pas de restructuration industrielle, « les deux sites de transformation de Célia étant déjà spécialisés ». Toute la zone de collecte et tous les livreurs de Célia seront repris par Lactalis.
Célia futur ex-partenaire dans le projet Herbignac d´une grande fromagerie de mozzarella sera-t-elle remplacée par Lactalis dans ce projet ? ©D. R.

Le projet d´usine de mozzarella à Herbignac menacé ?
Cette reprise d´une entreprise fortement impliquée dans les produits industriels modifiera peut être le prix du lait payé aux livreurs de l´entreprise lavalloise. Si Lactalis passe dans une autre classe de flexibilité(1), elle pourra appliquer une baisse supplémentaire du prix du lait plus forte. Actuellement, l´entreprise est dans la tranche nº2, et applique donc 1,98 euro pour 1000 litres de baisse supplémentaire pour le 3e trimestre.
Enfin, cette reprise pose la question de la poursuite ou non du projet d´usine de mozzarella à Herbignac (Loire-Atlantique), qui associe Célia aux coopératives Eurial-Poitouraine, Ingredia, et Terrena-Laïta. Au jour où nous mettons sous presse (18 septembre), rien n´est joué, les différents partenaires devant encore se rencontrer. Eurial-Poitouraine a rappelé que « la première pierre est prévue en fin d´année pour un démarrage de la production début 2008, et l´équipe commerciale travaille déjà à la prospection. » La coopérative ajoute que « des contacts avec d´autres partenaires apporteurs de lait ou de capitaux étaient en cours et sont accélérés ».

Quelle que soit l´issue de cette affaire, le projet de Lactalis à Pontivy se poursuit. Il s´agit d´augmenter les capacités de production de mozzarella de l´usine existante de Pontivy (de 18 000 à 45 000 tonnes).

(1) Classe de flexibilité : Une baisse supplémentaire du prix du lait est accordée aux entreprises produisant plus de 20 % de produits industriels. Entre 20 et 22,5 % de produits industriels, la flexibilité est de -0,99 ?/1000 l. Entre 22,5 et 25 % elle est de -1,98 ?, etc.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Fermez-vous votre silo avec un robot de traite ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui