Réussir lait 30 mars 2017 à 08h00 | Par La rédaction

Hygiène de traite : visez juste

Statut sanitaire, conditions de logement, taille du troupeau, propreté des mamelles, objectifs de qualité, climat, prix des produits… À chaque élevage ses solutions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Adapter son protocole au contexte
Adapter son protocole au contexte - © H. Réocreux - Ecolab

Il n’existe pas une solution miracle applicable à toutes les situations et de façon permanente. Le choix de protocoles se fera en fonction de vos objectifs notamment en termes de niveau d’exigence sur la qualité sanitaire. Lequel peut varier en fonction de la destination du lait produit : fabrication de fromages au lait cru, lait traité thermiquement…

La situation sanitaire (cellules, butyriques, mammites cliniques) de votre troupeau et l’état des trayons (gerçures, verrues…) sont prépondérants dans les choix des stratégies. Ces deux paramètres conditionnent les pratiques de nettoyage et de désinfection des trayons, l’utilisation ou non de produits en pré et/ou post-traite et leur nature (désinfectant, effet barrière ou cosmétique…).

Le temps passé en salle de traite et la pénibilité liée à la répétition des tâches pèsent également sur les choix. Le trempage et la pulvérisation automatisés sont des options à étudier.

Avant de penser décontamination et désinfection des trayons, il faut d’abord tout faire pour qu’ils ne deviennent pas incontournables. C’est la solution la plus économique et efficace pour produire du lait de qualité mais aussi rendre la traite agréable et rapide. Le nettoyage des trayons sales, avec les mains en permanence dans l’humidité, les vaches à traiter et à mettre de côté… moins il y en a, mieux on se porte.

L’hygiène de traite commence donc bien en amont avec les conditions de logement, la propreté des animaux, la qualité des fourrages conservés (spores butyriques), la propreté des mains et des vêtements du trayeur et du matériel… Le bon réglage de la machine à traire est également crucial.

Face à la diversité des situations, vous disposez d’une large palette de solutions décrites dans ce dossier. L’excès de prévention peut coûter cher et s’avérer chronophage. Mais, une simplification inadaptée peut coûter encore plus cher à tous les niveaux. Jusqu’où peut-on simplifier l’hygiène de traite ?

Chacun a l’exemple d’un éleveur « pas ou peu rigoureux », ayant simplifié la préparation des mamelles à l’extrême, tout en étant dans les clous côté cellules et mammites. Et inversement. Pour autant, gare aux conclusions hâtives. D’abord parce que l’on n’a pas forcément tous les éléments pour juger objectivement la situation. Ensuite, parce qu’elle peut vite évoluer dans le mauvais sens à la faveur d’un événement (achats d’animaux, bâtiment momentanément surchargé…).

Lorsqu’il y a plusieurs trayeurs, il faut se mettre d’accord sur des pratiques de traite communes pour éviter de stresser les vaches. L’écriture d’un protocole respecté par tous est un plus. Et si le problème persiste malgré vos efforts, il faut poser un diagnostic complet avec votre vétérinaire ou conseiller et ne pas hésiter à réformer les vaches multirécidivistes.

SOMMAIRE du dossier

P 28 : Des protocoles à la carte pour l’avant et l’après-traite  - Lavettes, pré et post-trempage…

P 32 : Les germes aiment les machines à traire mal nettoyées - Nettoyage et désinfection

P 34 : Une palette de choix plus limitée avec les robots de traite

P 38 : Les petits plus qui peuvent faire la différence - Au-delà de l’hygiène des trayons

P 40 : « Nous avons vite réagi suite à des flambées de cellules » - Au Gaec du Remblai dans la Sarthe

P 42 : « Nous faisons très attention à la propreté » - Au Gaec des Bachoux dans le Cantal

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à distribuer un seul repas par jour aux veaux dès la 3e semaine ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui