Réussir lait 06 mai 2016 à 08h00 | Par Emeline Bignon

Deux nouveaux insecticides contre le taupin

Le panel des solutions de protection des maïs s’élargit avec l’arrivée de nouveaux microgranulés contre les taupins, scutigérelles, vers gris et chrysomèles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les larves de taupins attaquent la plupart des cultures au printemps ou à l'automne.
Les larves de taupins attaquent la plupart des cultures au printemps ou à l'automne. - © Arvalis

Sur la campagne 2016, l’arsenal antitaupin s’étoffe de deux nouveaux insecticides microgranulés de la famille des pyréthrinoïdes. Tous deux sont à base de lambda-cyhalothrine. Comme les autres microgranulés, ils nécessitent l’installation d’un diffuseur sur le semoir pour bien les positionner sur toute la profondeur de la raie de semis. L’objectif est de créer un rempart du fond de la ligne de semis jusqu’à la surface du sol pour assurer la protection sur toute la période de sensibilité de la plante.

Proposé par Syngenta, Karaté 0,4 GR est homologué sur un grand nombre de cultures (notamment sur maïs, sorgho et soja), il est homologué sur les ravageurs du sol dont les taupins, les vers gris, chrysomèle du maïs. La société Syngenta qui le commercialise, impose un diffuseur spécifique, qu’elle fournit gratuitement. La dose homologuée est de 15 kg/ha.

Une relative homogénéité d'efficacité entre les différents microgranulés

La seconde nouveauté, Trika Expert, est proposée par Sumi Agro France. Elle se distingue par son homologation mixte associant un insecticide, un support fertilisant starter (azote 7 % et phosphore 35 %) et biostimulant à base d’acides humiques et fulviques. Trika Expert est autorisé à 15 kg/ha pour lutter contre les taupins, les vers gris ainsi que sur la chrysomèle du maïs. « Cette solution associée à une fertilisation starter se montre certes novatrice mais dans la lutte antitaupin, l’effet du starter n’a pas montré de bénéfice, avance Jean-Baptiste Thibord, spécialiste ravageurs chez Arvalis. Cela s’explique à la fois par la dose utilisée (15 kg/ha), moins élevée que celle habituellement employée, et par le positionnement des microgranulés appliqués avec le diffuseur qui limite aussi l’effet de la fertilisation. »

Finalement, ces nouveaux deux produits permettent-ils une meilleure protection vis-à-vis du taupin ? « Nous observons une relative homogénéité entre les différents microgranulés, estime Jean-Baptiste Thibord. Ils présentent globalement une efficacité équivalente. Avec un bémol toutefois dans les essais menés en Bretagne où Force 1,5G ressort avec une meilleure efficacité, Belem 0,8MG apparaît en retrait, et les autres microgranulés affichent des résultats intermédiaires. »

Le « plus » des deux nouveaux produits tient à leur efficacité sur scutigérelles (comme Force 1,5G) à condition toutefois qu’ils soient associés à des mesures agronomiques limitant la création d’un lit de semence soufflé. De plus, ils ont le mérite d’élargir l’offre du marché, étant donné que Force 1,5G n’est autorisé sur une même parcelle qu’une année sur trois.

Quant au traitement de semence Sonido (à base de thiaclopride), il reste la solution majoritairement la plus utilisée, représentant les deux tiers des surfaces de maïs bénéficiant d’une protection insecticide. Dans les situations d’attaques faibles à moyennes, il présente un niveau d’efficacité équivalent à celui des microgranulés. « En cas de pression forte, il se comporte bien si les attaques sont suffisamment précoces, avant cinq feuilles. En cas d’attaques tardives, les microgranulés présentent une meilleure efficacité du fait d’une plus grande persistance. »

Combien ça coûte ?

La protection insecticide représente un investissement non-négligeable (50 à 70 €). Elle est rentabilisée si l’attaque occasionne une perte de plus de 10 à 15 % des pieds. En dessous de ce seuil, le manque de plants ne traduit pas une perte de rendement significative car il y a toujours des compensations par les pieds sains.

Dans tous les cas, la double-protection associant traitement de semences et insecticide en microgranulés, n’est pas pertinente économiquement même dans les situations à forte pression taupins.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Fermez-vous votre silo avec un robot de traite ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui