Réussir lait 28 août 2006 à 17h28 | Par Réussir Lait Elevage (E. Bignon)

Bovins lait : la ration sèche permet d´améliorer la rentabilité du travail

Selon les firmes d´aliments, la ration sèche a un coût qu´il convient de relativiser au regard de l´économie en charge de travail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Pour Anthony Mercier, de CCPA, « l´incidence économique du passage en ration sèche doit se mesurer à l´échelle de l´ensemble de l´exploitation, en poussant le raisonnement jusqu´au résultat courant obtenu. » Cela permet en effet de prendre en compte l´impact réel au niveau des investissements, et donc des amortissements engendrés. « Sur le terrain, nous observons des élevages qui améliorent leur revenu, ou qui, tout du moins, ne le détériorent pas. » De son côté, Jean-Philippe Rousseau, responsable vaches laitières chez Sanders, estime que « cette stratégie n´implique pas de dégradation de revenu si sa mise en oeuvre s´accompagne d´une forte augmentation du niveau de production laitière (+ 2000 kg/vache) et qu´elle permet en même temps de limiter signicativement le coût des investissements à réaliser ».
Et de poursuivre : « l´augmentation de la productivité laitière est un point essentiel, qui dépend à la fois de la situation initiale de l´élevage et du potentiel génétique du troupeau. Si un troupeau Prim´Holstein à 8000 kg peut viser une telle marge de progrès, cela semble en revanche peu probable pour un troupeau qui se situe déjà à 10 000 kg de lait par vache. »
Le passage en ration sèche est source d´économie de temps, surtout au niveau de la préparation et de la distribution de la ration maïs. ©S. Roupnel

La rémunération du travail compte aussi
« Cela dit, les éleveurs qui se lancent dans cette technique cherchent avant tout à réduire leur charge de travail, et ils sont prêts pour cela à accepter une diminution de revenu », observe Anthony Mercier. « Ces derniers adoptent en fait une approche différente de la production laitière en raisonnant en termes de rentabilité de l´heure de travail, explique Jean-Philippe Rousseau. Je pense que pour bon nombre d´éleveurs qui ont choisi cette stratégie, il s´agit d´une solution d´attente, qui risque d´évoluer selon le prix du lait et le bilan du fonctionnement des rations sèches sur leur ferme. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Fermez-vous votre silo avec un robot de traite ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui