Réussir lait 20 mars 2013 à 10h16 | Par Franck Mechekour, en collaboration avec Christian Cornu d’Amélis - Evolution

Bon geste - Inséminer ses vaches avec succès

L’insémination par l’éleveur se développe en France (plus 2 000 éleveurs en 2010, soit +34 % par rapport à 2009)(1), tout en restant marginale, environ 3 % des inséminations totales. Plusieurs intervenants proposent des formations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Soigner la contention © C. Cornu Bien décongeler la paillette © C. Cornu Introduire proprement le pistolet © C. Cornu Déposer la semence juste après le col © C. Cornu  © C. Cornu

1 - Soigner la contention

Ce point est crucial pour votre sécurité et pour la réussite de l’insémination. Le risque de blesser une vache en inséminant dans de mauvaises conditions est trop important pour négliger cet aspect. L’idéal est d’être à la même hauteur que l’animal et de travailler dans le calme.

2 - Bien décongeler la paillette


Pour être féconde, la semence doit être décongelée dans les règles de l’art, et de préférence une paillette à la fois. Les paillettes sont conservées à – 196 °C dans de l’azote liquide. À chaque fois que vous sortirez une paillette de l’azote, même rapidement, vous détruirez des spermatozoïdes.
L’idéal consiste à plonger la paillette pendant au minimum 20 secondes dans un bain-marie à 37 °C. Attention, avec de la semence sexée, il faut doubler le temps (environ une minute). Puis la paillette doit être séchée avec du papier essuie-tout.
Pour éviter un nouveau choc thermique aux spermatozoïdes, notamment en hiver, n’hésitez pas à réchauffer avec la main le pistolet d’insémination avant d’y introduire la paillette décongelée.

3 - Introduire proprement le pistolet


Travailler proprement lors de l’introduction du pistolet dans le vagin est essentielle, afin d’éviter de polluer le tractus génital avec de la bouse ou de l’urine. Pour inséminer, il faut introduire sa main dans le rectum de la vache pour aller chercher le col de l’utérus (cylindre de texture cartilagineuse, et donc moins souple que le vagin et les cornes utérines). Il faut ensuite saisir délicatement le col à travers la paroi du rectum sans l’irriter ou la blesser (attention aux ongles trop longs).
Avec de l’habitude, le passage du col ne doit pas poser de problème quand la vache est en chaleur. A contrario, quand la vache n’est plus en chaleur, le passage du col n’est plus dilaté et lubrifié. Par ailleurs, quand une vache pousse, il faut accompagner les contractions du rectum pour ne pas blesser l’animal.

4 - Déposer la semence juste après le col


L’idéal est de déposer la semence juste à la sortie du col de l’utérus. Ne cherchez pas à aller plus loin. Vous risquez en effet de blesser voire perforer une des deux cornes utérines et de provoquer une inflammation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Votre OP ou votre laiterie vous incite à produire moins. Le faites-vous ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui