Réussir lait 06 novembre 2017 à 08h00 | Par La rédaction

Antilait : stop aux discours simplistes !

Vous donner des éléments scientifiques pour répondre aux attaques contre le bénéfice santé des produits laitiers, tel est l'objectif de ce dossier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Faire la part des choses
Faire la part des choses - © A. Popov / Fotolia

L'élevage est attaqué de toutes parts, ainsi que la qualité de ses productions. Si la viande subit de violentes charges, le lait a aussi son lot de détracteurs qui vont jusqu'à vouloir le bannir de leur alimentation. Ils proposent purement et simplement de remplacer les produits laitiers par des sources végétales.

Les attaques sont de deux ordres. Une partie d'entre elles sont des rumeurs qui ne reposent sur aucun fondement scientifique. D'autres ont des fondements vrais, mais sont à relativiser comme la difficulté à digérer le lactose du lait.

L'objet de ce dossier est de faire la part des choses et de vous apporter des arguments scientifiques pour répondre à ces attaques. C'est aussi de rappeler que les produits laitiers ont des bénéfices pour la santé et que certains nutriments leur sont spécifiques.

Nous nous sommes appuyés sur les travaux de l'Inra et sur les conclusions des organismes de santé publique. Pour le cancer, « le WCRF (world cancer research fund) et l'Inca (Institut national du cancer) sont des sources indiscutables car très complètes », indique Marie-Claude Bertière, médecin nutritionniste et directrice du Cerin, l'organisme du Cniel chargé de la communication sur la nutrition auprès des professionnels de santé. De la même façon, l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) travaille à partir des rapports -- comme ceux du WCRF et de l'Inca -- et de toutes les études disponibles. Elle réunit des membres scientifiques divers (Inra, Inserm, Inca, chercheurs d'université et médecins d'hôpitaux) pour formuler ses avis.

Aujourd'hui les scientifiques n'ont pas réponse à tout. Les connaissances évoluent en permanence. Il en a été ainsi de la matière grasse laitière que plusieurs études ont pu réhabiliter, après avoir été pendant des années accusée d'augmenter le mauvais cholestérol et de favoriser les accidents cardio-vasculaires.

Bon nombre d'attaques contre le lait peuvent tout de même être démontées ! Les plus contestables trouvent leur source dans l'observation de certains médecins sur leurs patients. «Les antilaits vont souvent chercher un professeur et ses cas cliniques. Les conclusions sont biaisées par les effets individuels. On ne peut pas les extrapoler au plus grand nombre et les brandir comme vérité scientifique», s'alarme Anthony Fardet, chargé de recherches en alimentation préventive, à l'Inra de Theix. Pour d'autres attaques, comme pour le cancer du sein par exemple, «ils vont relayer une seule étude et en occulter d'autres», pointe Marie-Claude Bertière. Enfin, à partir d'une étude d'observation, ils peuvent ériger une hypothèse -- par exemple le lien entre forte consommation de produits laitiers dans un pays et une fréquence élevée de fractures -- en une vérité.

Le PNNS (Programme national nutrition santé) a établi une liste d'aliments dont il faut limiter la consommation. Le lait n'en fait pas partie, n'en déplaise à ses détracteurs les plus acharnés. Les produits laitiers ont toute leur place dans une alimentation équilibrée !

SOMMAIRE du dossier

P 24 : Est-il vrai que le calcium du lait serait remplaçable ? Nutriments du lait

P 27 : L'intolérance au lactose et l'allergie aux protéines de lait de vache existent

P 28 : Ostéoporose : l'équilibre alimentaire est essentiel

P 30 : Les produits laitiers favorisent-ils certaines maladies ? - Cancer, diabète, otite

P 32 : Une carte à jouer avec l'alimentation des vaches - Systèmes de production

P 34 : Attention aux affirmations gratuites - Transformation

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à distribuer un seul repas par jour aux veaux dès la 3e semaine ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui