Réussir lait 05 janvier 2017 à 08h00 | Par J.-M. Nicol

À quand son parage ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Debout dans la logette et le pied gauche douloureux.
Debout dans la logette et le pied gauche douloureux. - © J.-M. Nicol

« D’accord, les boiteries ont toujours existé mais la situation se dégrade et la dermatite n’est pas seule en cause ! Et ce n’est pas par hasard. Le béton n’est pas ce qu’il y a de plus confortable pour la sole d’une vache laitière qui doit supporter 80 kg par onglon lorsque l’onglon d’à côté est disposé à supporter sa part mais qui porte bien plus quand les deux sont trop inégaux.

Quand, à partir du vêlage, fond le coussin graisseux amortisseur et que la corne produite est moins condensée, le risque de boiterie s’accroît et augmente avec l’humidité au sol et la bouse fluide de la ration hivernale.

Cette vache qui, cet été, allait et venait dans le bâtiment pour y manger, est désormais 100 % du temps dedans, comme toutes les autres vaches, couchée plus de la moitié du temps dans une logette en se relevant 10 à 15 fois par jour pour bouger, pour aller à la traite, pour s’alimenter, pour déambuler avec les autres dans les couloirs et aussi pour être à ne rien faire, debout quelque temps dans une logette.

DANS LA CASCADE

Mais voilà que maintenant elle a mal aux pieds. Elle passe dans les dernières à la traite, ce qui la maintient debout plus longtemps et elle redoute de se coucher et de se relever car pendant ces phases l’onglon, douloureux ou pas, doit encaisser jusqu’à 200 kg de charge. Alors, elle reste là, debout dans la logette plusieurs heures de plus que les autres et finit par se coucher après avoir fait plusieurs tentatives mais en fin de séquence elle a trop mal et se laisse tomber au sol ; la plaie de sa cuisse et l’inflammation de la pointe du jarret en sont témoins. Ça n’est sûrement pas en restant debout une heure ou deux de plus que les autres qu’elle va guérir !

Les chances de la voir en chaleur et d’en tirer pas mal de lait diminuent et disparaîtront complètement lorsque la patte droite désormais trop sollicitée sera prochainement victime du même mal. À quand son parage et ses soins car tous les jours qui passent l’enfoncent un peu plus et la prédisposent à une réforme qu’elle ne mérite pas ! »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à élever vos veaux avec des vaches nourrices ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui