Réussir lait 03 novembre 2015 à 08h00 | Par Emeline Bignon

+ 27 €/1 000 l de coût de production en système robot

Qui dit robot de traite, dit charges totales plus élevées. Ce choix de système doit s’accompagner d’une augmentation de la productivité du travail pour absorber l’investissement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En système robot, les charges de structure sont globalement augmentées.
En système robot, les charges de structure sont globalement augmentées. - © Costie Pruilh

Le robot de traite permet d’améliorer de 20 % la productivité du travail. "Le litrage produit en système robot s’élève à 295 000 l/UTH en moyenne contre 248 000 l/UTH en système classique", a détaillé Emmanuel Etesse de Cogédis lors d’une conférence organisée par Triskalia autour de la traite robotisée au Space. Cet avantage est à contre-balancer toutefois avec l’augmentation du coût de production inhérente au système robot. Les élevages équipés présentent en effet un coût de production de 360 €/1000 l contre 333 €/1000 pour la moyenne des autres élevages, soit un différentiel de +27 €/1000 l. L’analyse s’appuie sur les résultats 2014/2015 obtenus par 150 élevages équipés d’un robot depuis plus de 2 ans.

Des résultats très hétérogènes au sein du groupe robot

Quels sont les postes les plus impactés ? Au niveau des charges proportionnelles d’abord, l’écart porte sur les charges de concentrés (+16 €/1000 l) liées à l’intensification du système, les charges de fourrages (-3 €/1000 l) et le coût de renouvellement (+3 €/1000 l) à relier à un taux de réforme plus élevé (27,1 contre 25,7 %). « La diminution du coût fourrager s’explique quant à elle, par une plus grande dilution des surfaces fourragères au regard du lait produit », analyse le conseiller. En système robot, le lait produit s’élève à 13 410 l/ha SFP contre 11 120 l/ha SFP en système classique.

Des résultats très hétérogènes au sein du groupe robot

Les charges de structure aussi sont globalement augmentées : +13 €/1000 l d’amortissements matériel et +3 €/1000 l d’intérêts long et moyen termes. Par contre, les charges sociales exploitants s’avèrent plus faibles (-3 €/1000 l). « On observe également un impact sur les produits », signale Emmanuel Etesse. En robot, le prix du lait est généralement moins bon (367,1 contre 375,9 €/1000 l), défavorisé par des taux plus faibles et des comptages cellulaires plus élevés.

Autre constat : les résultats apparaissent très hétérogènes au sein du groupe robot. « Des optimisations apparaissent donc possibles. Le quart supérieur affiche des charges proportionnelles de 153 €/1000 l, contre 177 €/1000 l pour la moyenne du groupe robot. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Votre OP ou votre laiterie vous incite à produire moins. Le faites-vous ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui